Saint Jacques et Compostelle - Inventaire du patrimoine

Saint-Jacques

Paris - Saint-Jacques aux Pèlerins(1319)

Localisation : - Paris - Ile-de-France - France
Catégorie architecturale : architecture hospitalière ou d'assistance sociale
Nature : hôpital

Localisation commune : Paris 75056
Emplacement : Rues Saint-Denis, du Cygne, de la grande truanderie et Pierre-Lescot jusqu'à la rue de Turbigo
Siècle de construction : XIVe
Existence actuelle : non
Etat de conservation : disparu
Description :
Trois bâtiments distincts définissaient les trois fonctions de cet établissement : le logis de la confrérie, l’hôpital et une magnifique église auxquels s’ajoutaient les maisons des chanoines, leur cloître ainsi que des auberges. L’ensemble était situé intra-muros, près de la porte Saint-Denis (dite aussi porte-aux-Peintres) percée dans le mur de Philippe-Auguste, dans un carré englobant la rue Saint-Denis, la rue du Cygne, la rue de la Grande-Truanderie, et l’actuelle rue Pierre-Lescot (ancienne rue Saint-Jacques-aux-Pèlerins dans sa partie comprise entre la rue de la Grande Truanderie et l’actuelle rue de Turbigo).
Démoli entre 1808 et 1823, il n’en subsiste que deux souvenirs : un bas-relief ornant un magasin situé à l’angle des rues Saint-Denis et Etienne-Marcel (anciennement Mauconseil à cet endroit), ultime souvenir d’un magasin de nouveautés construit en 1840 à l’enseigne des “ Statues de Saint-Jacques ” et une plaque apposée en 1982 sur la façade d’une maison du XIXe siècle, à l’angle S-W des rues du Cygne et Pierre-Lescot : à l'époque les ferronneries des balcons portaient encore des coquilles ; elles ont disparu depuis

Histoire :
Fondé en 1319 par la confrérie Saint-Jacques. La première pierre de l’église fut posée le 18 février 1319 par la reine Jeanne, épouse du roi Philippe le Long.
Plus d'informations sur l'accueil des pèlerins

Description sanctuaire :
L'hôpital est organisé en lieu de pèlerinage très actif, attesté peu après par le don d’une relique, un “ os du bras de monseigneur saint Jacques ” venu de Compostelle et par l’octroi d'indulgences papales à l’intention des pèlerins qui viendront le jour de la fête de saint Jacques.
Plusieurs autres reliques s’ajoutent à la première : en 1392, “ un petit ossement de la poitrine ” de saint Jacques, en 1491 “ la dent et une partie de la côte de saint Jacques ” provenant de la relique retrouvée dans l’église Saint-Jacques de Toulouse, en 1539 une “ partie d’une des côtes du corps de monseigneur saint Jacques le Majeur ”.
Ces reliques étaient placées chacune dans un reliquaire précieux, offertes à la vénération des pèlerins et sorties solennellement lors des processions dans la ville, les jours de fête.
Parmi les pèlerins hébergés à Saint-Jacques-aux-Pèlerins, il est impossible de discerner ceux qui sont arrivés au but de ceux qui font simplement étape. En 1374, ils furent 15 000 à être reçus, parmi lesquels des “ pèlerins qui aloient et venaient au mont Saint-Michel, et autres pèlerins et pauvres ”. Ceux qui sont venus spécialement se noient dans la masse mais la fonction du lieu est renforcée par le fait que le roi Charles VI y vint deux fois “ en pèlerinage ” ainsi que le précisent les livres de comptes, en 1394 et en 1397. En effet un roi ne peut effectuer une telle démarche que dans des sanctuaires officiellement reconnus.
Sanctuaire attesté par une concession d'indulgences par le pape le 18 juillet 1321 :
Au surplus, en cas que led. hospital soit dotté d’une dote suffisante afin que les fidèles accourent promptement pour faire le bien d’iceluy hospital, nous relaschons miséricorieusement à tous fidèles chrestiens vrayement pénitents et confessez qui, au jour de la principale feste dud. apostre visiteront la chapelle ou oratoire dud. hospital, faisant aumosne à iceluy hospital un an. Et à ceux qui visiteront par chacun an led. lieu, nous leur relaschons miséricordieusement de l’authorité susdite, 40 jours de pénitence à eux enjointe.
En 1368 les jours d’indulgences sont augmentés grâce aux dons qui sont faits à l’hôpital :
les pardons du jour d’huy sont IIIc XL jours et XXV quarantaines et par chascun jour des octaves cinquante jours. Et à tous les bienfaiteurs qui bien feront aud. hospital pevent gaignier par chascun an XXXIX ans et II cens jours de pardon. Et estres accueillis es prières et service que l’en fait chascun jour en l’église de céans.

Sanctuaire :

Sanctuaire :
oui

Habitat :
ville

Images liées