Saint Jacques et Compostelle - Inventaire du patrimoine

Saint-Jacques

Madrid - Cantiga de Santa Maria n° 127 -
Miracle de Notre Dame, l'homme au pied coupé(1250-1280)

Localisation : - - - Espagne
Localisation commune : Madrid - Castille
Matériau : parchemin
Technique : enluminure / peinture
Cote de référence : manuscrit T I 1(dit Codice rico), cantiga 127
Date de fabrication : 1250-1280
Siècle de fabrication : XIIIe
Lieu de conservation : bibliothèque de l'Escorial
Description :
Miracle de l'homme au pied coupé :
1) Deux scènes, à gauche, un jeune homme donne un coup de pied à sa mère ; à droite il se confesse.
2) Deux scènes, à gauche le jeune homme demande pardon à sa mère ; à droite, ils partent en pèlerinage à Notre Dame.
3) Deux scènes, à gauche, à l'extérieur de l'église, le jeune homme essaie d'entrer, des hommes le poussent, mais une force l'en empêche ; à droite la mère est entrée sans problème et prie Notre Dame.
4) Deux scènes, à gauche le jeune homme se coupe le pied qui a frappé sa mère, et après, à droite, il peut entrer dans l'église et prie Notre Dame.
5) Le jeune homme est toujours en prière, la mère s'endort.
6) Selon l'ordre que lui a donné la Vierge pendant son sommeil, la mère remet le pied au fils, et il est guéri.
7) La page entière.
8) L'une des trois fresques du Titien peintes à la Scuola di Sant'Antonio, en 1511 à Padoue : le miracle du pied rattaché par saint Antoine.

confession / départ en pèlerinage / incubation / miracle / pèlerinage / prière / sommeil / vision / infirme / pèlerin / pèlerine / architecture / autel / besace / bourdon / chapeau / couteau / église / intérieur / lampe / porte / statue / trône

Dimensions du support :
256 folios de 485 x 326 mm

Inscriptions :
Galicien et traduction. Titre :
Non pod' ome pela Virgen/ tanta coita endurar/ que pois ela non llo aja/ con ben a galardõar.
La Vierge ne fait à aucun homme/ endurer une telle peine/ parce qu’elle…/ le gratifiera d’un bienfait
Cartouches au dessus des images :
1) Como un mancebo firya sa madre et fillou peedença e deronlli que a rogass’ en genollos.
Comment un garçon a blessé sa mère et a eu comme pénitence de demander pardon à genoux
2) Como sa madre o perdonou e foron amos a Sancta Maria en romeria.
Comment sa mère lui a pardonné et tous les deux sont partis en pèlerinage à Sainte Marie
3) Como entrou a madre na eigreia e o fillo non-o poderon yi meter.
Comment la mère est entrée dans l’église mais le fils n’a pas pu y entrer.
4) Como cortou o pe con que firiu sa madre et logo entrou na ygreia.
Comment il s’est coupé le pied avec lequel il avait frappé sa mère et après il a pu entrer dans l’église
5) Como a madre adormeceu e Sancta Maria lli disse que poses o pe a seu fillo.
Comment Sainte Marie est apparue à la mère dans son sommeil et lui a dit de remettre le pied à son fils
6) Como a madre fillou o p o pos a seu fillo e iuntousse logo.
Comment la mère a appliqué le pied sur son fils et il s’est soudé.
Traduction Carlos Montenegro

Cheminement :
Ce miracle est copié sur celui de saint Antoine de Padoue (1195-1231) : il avait confessé l'homme et avait commenté : "Le pied qui frappe la mère ou le père mériterait d'être coupé à l'instant". N'ayant pas compris le sens de la phrase, l'homme se coupe le pied. Ayant appris ce fait, le saint va voir l'homme et après une oraison dévote angoissée, réunit le pied coupé et la jambe en y faisant le signe de la croix. Et aussitôt l'homme retrouve l'usage de sa jambe. (Benignitas de Jean Pecham (1220 ?-1292), 17,36-40). Une Vita prima ou Assidua avait été écrite par un anonyme en 1232.

Contributeur :
Michel Janine

Images liées