Saint Jacques et Compostelle - Inventaire du patrimoine

Saint-Jacques

Alard ou Adalard,
fondateur légendaire de la dômerie d'Aubrac(XIIe)

Localisation : Aumont-Aubrac 48009 - - Languedoc-Roussillon - France
Date de décés : v. 1135
Sexe : M
Age : inconnu
statut social qualité : laïc noble
Profession / profil : vicomte de Flandres
Eléments biographiques : Entre 1108 et 1135, un texte authentique indique que l'hôpital d'Aubrac est cédé à l'abbaye de Conques par un Domni Adalardi.
Cet Alard est mort vers 1135. Certains pensent que son tombeau est dans l’ancienne chapelle devenue ensuite maison des gardes forestiers mais, selon d’autres, le tombeau transporté dans l’église neuve du XIIIe siècle a été profané en 1793.
Plusieurs personnages de ce nom sont connus à cette époque en Flandre, en particulier un Adalard d’Eyne, bouteiller du comte de Flandre dont on perd la trace en 1119, précisément au moment de la fondation d’Aubrac. (Son père était connu pour avoir fondé une abbaye et être allé en Croisade).

GROUPE

Composition du groupe :
groupe important. Adalard aurait été accompagné de 30 chevaliers

PELERINAGE

Date :
v.1120

Siècle :
XIIe

Type :
dévotion

Lien avec Compostelle :
non

Période historique :
Louis VI (1108-1137)

Evènements liés au pèlerinage :
fondation d'hôpital

Pèlerinage :
La copie XVIIe siècle d’une copie de 1324 d’un texte de 1216 relate la fondation de l'hôpital d'Aubrac par Adalard au retour de Saint-Jacques. Elle raconte qu'au voyage aller, il aperçut sur son chemin, au plus profond de l'Aubrac, une caverne où gisaient les têtes de 20 à 30 pèlerins qui avaient été décapités. Le texte laisse même à entendre qu'ils auraient été mangés car il précise qu'on ne trouve là aucune nourriture pour l'homme, dans un rayon de 2 ou 3 lieues.

Adalard termina son pèlerinage et revint ensuite pour faire bâtir une église et un hôpital et y placer une communauté de sœurs et frères hospitaliers qui devaient "aider les pèlerins allant à Sainte-Marie de Rocamadour, Saint-Jacques, Saint-Sauveur d’Oviedo, Saint-Dominique d’Estremadoure et vers de nombreux autres sanctuaires ainsi que les autres voyageurs et les infirmes de toute nature".
Puis l'histoire est enjolivée : une tapisserie du XVIIe siècle (aujourd'hui disparue) montrait dans l’église Alard, rentrant de Compostelle et ayant oublié son vœu, rappelé à l’ordre par le Christ qui faisait tomber sa mule dans la neige épaisse.

Elle se fixe définitivement au XIXe siècle :
« C’est là qu’il est attaqué par des bandits et qu’il fait le vœu, s’il leur échappe, de fonder en ces lieux un asile pour y recevoir et escorter les pèlerins. Au retour, il fonde au retour l'hôpital-dômerie d'Aubrac, avec des prêtres, douze chevaliers pour escorter les pèlerins et défendre la maison, des frères et des sœurs, ainsi que des oblats. Et il reste là pour le restant de ses jours ».

Chemin suivi :
Dômerie d'Aubrac

Retour :
fondation d'un monastère

Images liées