Le site européen du Patrimoine Saint-Jacques

Saint-Jacques

Robert de Cassel pèlerin pénitentiel envoyé par le roi de France au traité de Pontoise(XIV)

Localisation : Cassel 59135 - Nord - Nord-Pas-de-Calais - France
Date de naissance : v. 1278
Date de décés : 1331
Sexe : M
Age : 30-40
statut social qualité : laïc noble
Eléments biographiques : Robert de Cassel 2e fils du comte de Flandre Robert III de Béthune (ou Robert de Dampierre). Il est l'oncle de Louis II de Nevers.
En 1304 il participe à la bataille de Mons-en-Pévèle aux côtés des Flamands révoltés. Il devient leur chef.
La mort de Louis X (1316) entraine à Pontoise la rédaction d’un nouveau traité de paix franco-flamand, le 8 juillet 1316 entre Philippe comte de Poitiers, Régent du royaume (futur roi Philippe V le Long) et Robert III de Béthune : le comte de Flandres ne doit plus envoyer que son fils aîné Robert « dict de Cassel » en pèlerinage pénitentiel à Saint-Jacques de Galice et aux autres sanctuaires pénitentiels habituels.
La veille de Noël 1316 à Paris est signé le texte définitif du « traité entre Philippe comte de Poitiers, régent du royaume de France et Robert comte de Flandre » qui reprend la même clause.

GROUPE

Composition du groupe :
Robert de Cassel est le seul pèlerin connu de ce groupe

PELERINAGE

Date :
1321 (alors qu'il devait l'être en 1317 ou 1318)

Siècle :
XIV

Type :
pénitentiel

Attestation :
historiquement attesté

Durée du pèlerinage :
7 mai 1321 au Puy
20 mai St. Gilles
23 mai Vauvert
23 juin St. Jacques
22 juillet Rocamadour
22 août 1321 Paris
soit environ 4 mois
Il va très vite, ce qui peut s’expliquer par les événements qui se précipitent en Flandre et qui lui font espérer pouvoir hériter bientôt du comté malgré les oppositions. Il ne pouvait pas prétendre à une telle succession sans que soit levée l’excommunication qui avait été prononcée.

Période historique :
Philippe V le long (1316-1322)

Pèlerinage :
Le traité de Pontoise du 8 juillet 1316 condamne Robert III à partir en croisade avec le roi de France si ce dernier y va. Son fils Robert de Cassel doit, lui, accomplir plusieurs pèlerinages pénitentiels dans un délai de 2 ans :

… Sachent tuit que comme pour paiz et acort avoir sus les debaz, contans, contrarietez, descors et guerres meuz et faiz par haut homme et puissant Monsieur Robert conte de Flandres [Robert III de Béthune], ses aidiuz et ses aliez et ses gens des bonnes villes des chastellenies et du pais de Flandres encontre le Roy de France nostre seigneur, ses aidiuz et ses aliez, nous… en nom et comme procureurs du conte de Flandre notre seigneur et des autres dessus nommez et par eus soiens venuz a tres noble, tres haut et tres puissant prince… seigneur Philippe… regant les royaumes de France et de Navaire [futur roi Philippe V le Long]… Nous vousist recevoir a paiz et a acort envers luy et le royaume de France… Pour acquerre sa beinvolance et sa grace en demonstrant que mieult leur poise se il ont courrosé monsieur son pere [Philippe IV le Bel], monsieur son frere [Louis X] ou lui et li diz mesire de Poitiers raportera et dira que li diz cuens Robert de Flandres ira Outre mer avec lui ou avec celui qui sera roys de France quant generauls passaige sera se il est il en estat que il li puis se aler et mesire Robert ses fiulz [Robert de Cassel] ira dedans un an en pelerinage a Saint-Jaques en Galice, à Nostre-Dame de Roichemador, a Nostre-Dame de Vauvant, à Saint-Gile en Provance et Nostre-Dame du Puy. Et se il ne le povait bonnemant dedans un an… il yroit dedans deus ans et fera les diz pelerinaiges a une foiz ou a plusieurs si comme il le plera…

Evènement :
De fait, ces pèlerinages sont accomplis 5 ans plus tard, entre mai et juillet 1321.
Pourquoi si tard ? En janvier 1321, son frère aîné Louis promet à Louis II de Nevers de renoncer à sa succession. Robert de Cassel conçoit alors des espérances de succession.
Il ne pouvait pas y prétendre car il était excommunié par les clauses du traité de Pontoise. L'excommunication ne pouvait être levée que par l'exécution des pèlerinages. Ce qu'il fit, ainsi qu’en témoigne un vidimus de ses certificats de pèlerinage.
Ce vidimus daté du 22 août 1321 « samedi avant la fête de saint Barthélémy apôtre » recopie l’attestation rédigée par le garde de la prévôté de Paris qui affirme avoir vu les 5 certificats délivrés à Robert comte de Flandres par les sanctuaires où il a accompli la peine requise : N.D. du Puy, 7 mai 1321 dont les certificats se présentent comme des « lettres scellées de cire verte en un las de fil vert et signée de seing de tabellion publique », Saint-Gilles le 20 mai où il reçut des lettres « signées de seing de tabellion publique », N.D. de Vauvert, 23 mai avec lettres « scellées d’un scel de cire verte à queue double de parchemin et signées de seing de tabellion publique », Saint-Jacques en Galice, 23 juin, lettres « scellées d’un scel de cire verte mis aud. dos du parchemin » et N.D. de Rocamadour où il reçut le 22 juillet des lettres « scellées d’un scel de cire verte ».

Chemin suivi :
Le Puy, Saint-Gilles, ND de Vauvert, Sainct Jacques en Gallice, Rocamadour.

Arrivee :
Certificat de pèlerinage

Retour :
certificat de pèlerinage (vidimus du)

Mode de déplacement :
à cheval

Images liées